Full Moon Wo Sagashite

Titre original : 満月をさがして (Full Moon Wo Sagashite)
Titre français : Full Moon, À la recherche de la Pleine Lune
Mangaka : Tanemura Arina (Twitter)
Année de création : 2001
Genre : Shôjô, Drame, Fantastique, Romance
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Ribon
Maison d’édition japonaise : Shûeisha
Maison d’édition française : Glénat
Nombre de volumes : 7 (terminé)
Date de publication en France : 2005
 
Résumé :
Mitsuki n’a plus qu’un an à vivre. C’est la révélation brutale que lui font deux « shinigami », des esprits chargés de conduire les humains vers la mort. La jeune fille, qui va sur ses 13 ans, est en effet atteinte d’un cancer de la gorge incurable. Mais Mitsuki ne se résigne pas à mourir si jeune. Pas avant d’avoir pu, au moins, remplir la promesse qu’elle a faite avec Eichi, son ami d’enfance : celui d’avoir réalisé son rêve lorsqu’ils se retrouveront.
Aussi, les shinigami acceptent de conclure un marché avec elle : pendant un an, ils feront tout pour faire d’elle une star de la chanson et l’aider à retrouver celui qu’elle aime. Grâce à leurs pouvoirs, Mitsuki pourra ainsi se transformer en une jeune femme et user normalement de sa voix. C’est le début d’une carrière périlleuse dans le show business…

Mon avis :

Un manga que j’ai découvert il y a plusieurs années. Au départ j’avais quelques réticences, ayant lu le résumé, je me disais que ce n’était pas trop mon style (je pensais déjà connaitre la fin, mais Arina Tanemura est spécialistes des retournements de situation, combien de fois m’a-t-elle surprise?). Et au final, je suis tombé sur des AMV de l’anime, et là, je voulais non seulement voir l’anime mais aussi lire le manga. Ma sœur a acheté le premier tome quelques temps après, et nous avons été bluffées : c’était de l’art à l’état pur ! Une pure merveille au niveau graphisme et détails en tout genre, scénario superbe avec des personnages attachants (Takuto par exemple *w*).

 
Un de mes mangas préférés.
Une grande maturité ressort à travers cette oeuvre, surtout à travers Mitsuki. L’oeuvre culte de Arina Tanemura selon moi, celle qui m’a fait la connaitre, celle qui l’a fait connaitre en France, etc.
 

coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s