Akuma to Love Song

 

Titre original : 悪魔とラブソング
Titre français : Akuma to Love Song
Traduction perso : Démon et chanson d’amour
Mangaka : TOMORI Miyoshi
Année de création : 2007
Genre :  Shôjo, Romance, School Life
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Margaret
Maison d’édition japonaise : Shueisha
Maison d’édition française : Kana
Nombre de volumes : 13 (terminé)
Date de publication en France : 2011
 

Résumé :

Une nouvelle élève, qui a été renvoyée de la prestigieuse école Sainte-Catholia, arrive au lycée de Totsuka. Elle s’appelle Maria Kawai, elle est jolie, mais elle possède un sixième sens qui l’amène à voir les véritables intentions des personnes qui l’entourent.
Sa franchise lui attire des ennuis dans sa nouvelle classe, et elle se fait harceler par les élèves. Mais Maria n’est pas décidée à se laisser faire ! Et elle n’est pas seule !

Mon avis :
Un coup de coeur auquel je ne m’attendais pas !! Je n’avais pas lu le résumé du tout, je m’étais fiée au titre et à la couverture. Je pensais que c’était une fois de plus une histoire de pacte avec un démon ou alors un truc avec des vampires et autres créatures. Surtout que la couverture nous montre une jeune fille plutôt.. Pas chaudasse mais elle a un petit quelque chose qui me rappelle des héroïnes de Bit-Lit. Donc voilà, j’étais pas franchement emballée, puis ma soeur l’a empruntée à la biblio (ce qui est bien, c’est qu’on lit les mêmes livres pratiquement, donc on s’arrange pour prendre les tomes qui nous font envie ^^) et je me suis dit que j’allais le lire. Un petit livre comme ça, ça se lit vite donc ni une ni deux je le prends pour mon trajet en bus pour aller en cours. Et là, ben grosse découverte, et pas du tout comme je m’attendais. On parle bien de démon, mais ça c’est juste un qualificatif donné à notre héroïne.
Parlons-en, de cette héroïne : Maria Kawai fait sa rentrer dans une nouvelle école après avoir été chassée de son école religieuse où elle avait frappé un prof. Ce qu’elle précise dès son premier jour. Il faut dire qu’elle est d’une franchise incroyable. Non seulement, elle exprime tout haut vos pensées secrètes mais EN PLUS elle touche juste à chaque fois, ce qui a de quoi être déroutant. Et comme on s’en doute, c’est pas comme ça qu’elle va se faire des amis, la pauvre. Alors que c’est tout ce qu’elle recherche, au point de retenir tous les noms de ses camarades dès le deuxième jour. Seulement voilà, quand elle essaye d’être « charmante », elle fait pire que mieux et s’attire vite les foudres des autres élèves, des filles surtout. À sa manière, elle m’a beaucoup touché. Surtout lorsqu’elle chante « Amazing Grace », une chanson que j’aime beaucoup, inexplicablement. Quand en plus, l’un des protagonistes en fait la traduction, on ressent exactement les émotions de la jeune fille à travers ces paroles et j’ai adoré ça !
D’ailleurs, on a deux autres protagonistes principaux : Yusuke Kenda, le bon gars aimé de tous, et Shin Meguro, assez antipathique. Eux aussi sont déroutés par Maria, mais plus que déroutés, elle les intrigue. Yusuke s’efforcera de la conseiller pour qu’elle se fasse des amis tandis que Shin, lui, va prendre soin d’elle mais à sa manière, et sans s’en rendre compte, il va s’attacher à cette fille qui franchit si bien les barrières qu’il s’efforce de garder en place entre lui et les autres. Triangle amoureux en perspective !
Côté histoire, ben on retrouve les codes du shôjo : la fille pas acceptée mais qui fait des efforts (mais ell en’est pas niaise, pour une fois !) même lorsque les brimades sont là (limite, elle se jette dedans), le gars désintéressé mais qui l’entend magnifiquement chanté et ombe sous le charme (m’enfin, y’a pas que ça), etc.
 
Ce que j’ai le plus aimé, plus que la romance, c’est la psychologie présente dans ce tome. On ne croirait pas comme ça, mais la franchise de Maria révèle beaucoup d’aspects présents dans l’esprit humain, et j’aime ça ! 
Je vous mets un extrait de la première rencontre avec Yuusuke :
 
« Yûsuke : Moi, c’est Yûsuke Kanda. Tu peux m’appeler Yûsuke. S’il y a quelque chose que tu ne comprends pas, Maria, fais appel à moi !
Maria : Oui… Inutile de me surveiller, je n’ai pas l’intention de créer des problèmes. Et toi, tu ne dois pas te forcer à adresser la parole à quelqu’un alors que tu ne t’intéresse pas vraiment à cette personne.
(…)
Yûsuke : Comment cette fille l’a-t-elle deviné … ?« 
 
Enfin voilà, là c’est plutôt comique, mais parfois, ça reflète parfaitement l’esprit de notre société. 
 
 
Tout ça m’a donné envie d’écouter Amazing Grace…

J’ai hâte de lire la suite et je vous conseille vraiment ce manga, je l’ai dévoré !

 
4
Publicités

4 réflexions sur “Akuma to Love Song

  1. MiyuNeko dit :

    Oh oui, et j'espère que ça te plaira ! J'ai vraiment adoré, à ma grande surprise, je pensais juste passer le temps pendant la trajet en bus, mais j'ai fait l'associale en arrivant en cours pour le finir xD
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s