Sugar Soldier, tome 1

Titre original : シュガー*ソルジャー

Titre français : Sugar Soldier
Mangaka : Sakai Mayu
Année de création : 2011
Genre : Romance, school life, slice of life
Pays : Japon
 
Magazine de prépublication : Ribon
Maison d’édition japonaise : Shueisha
Maison d’édition française : Panini
Nombre de volumes au Japon : 7 (en cours)
Nombre de volumes en France : 6 (en cours)
Date de publication en France : 2013

Existe en anime (3 épisodes de moins de 2min)
 

Résumé :

Makoto Kisaragi, 15 ans. 
Signe particulier : délire de persécution. 
Comparée à sa grande sœur Hika, mannequin à succès, elle a une personnalité plutôt renfermée. A son entrée au lycée, Makoto décide de devenir plus mignonne, mais tout ne se passe pas comme prévu. Elle fait la connaissance d’Iriya, un camarade de classe des plus populaires… 
La vie de lycéenne et le combat de Makoto commencent !

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Panini et Babelio pour cette opération masse critique qui m’a permis de découvrir Sugar Soldier. Je suis contente d’avoir été tirée au sort car j’aime bien Mayu Sakai, c’est une des premières mangakas que j’ai découvert lorsque j’étais collégienne. En plus, il est pré-publié dans Ribon, et j’adore les illustrations couleurs de ce magazine (surtout celles d’Arina Tanemura *w*).

Et donc, ai-je aimé ou pas ? Je dirais que j’ai bien apprécié ce shôjo. Certes, on retrouve touuus les clichés du genre, mais je dois dire que j’aime bien lire ce genre de série sans prise de tête. Et puis les graphismes sont vraiment agréables à regarder, ça m’a rappelé la première fois que j’ai découvert Rockin’ Heaven du même auteur. Sauf qu’ici, l’héroïne est un peu plus niaise. Bon, je ne dis pas que je n’aime pas le niais, au contraire ça me fait parfois bien rire (si on n’en abuse pas).
Makoto est une jeune fille de 15 ans qui a un gros complexe envers sa sœur. Dans un sens je la comprends, quand on voit la sœur en question… Disons que si j’avais une sœur comme ça, je ne m’entendrais pas du tout avec elle (ne serait-ce que parce qu’elle fait vraiment attention à tout dans son apparence… Moi le week-end, je traîne en jogging ou en pyjama ^^). Et ça dure depuis qu’elle est toute petite, elle ne cesse de subir des comparaisons « Ta grande sœur est plus mignonne, cette robe lui va mieux, … ». Du coup, elle cherche à s’émanciper un peu, et à se forger son propre style. Elle arrange son uniforme (bon là par contre, j’ai un peu de mal à cerner la chose vu qu’ils ont tous le même uniforme… à mon avis, c’est juste parce qu’elle a mis une barrette xD). Sauf que même là, les gens se disent « oooh sa sœur, le célèbre mannequin (ah oui, et en plus elle est mannequin !) a dû la conseiller ! ». La pauvre. Heureusement qu’Iriya se contrefiche de tout ça (et en plus, il ne connaît même pas le nom de sa célèbre sœur, ouaaah). Iriya, c’est LE beau gosse populaire que l’on trouve dans presque tous les shôjos. Dès le début, les deux protagonistes se rapprochent et deviennent amis. Naturellement, Makoto va petit à petit vouloir se rapprocher encore plus de lui ^^

Je suis fan de ce genre d’illu kawaii :3

Doooonc, les personnages. Makoto, elle est niaise, elle agit comme une gamine et est trop complexée. MAIS je ne l’ai pas dépréciée pour autant, j’aime bien son côté franc. Par contre, je n’aime pas sa façon de penser « toutes les filles devraient être mignonnes, je veux devenir mignonne ! »… Faut pas en faire une généralité quoi. C’est surtout sa sœur que je n’aime pas, je ne la sens pas du tout (le genre de fille qui n’a aucun scrupule à rabaisser sa sœur en faisant semblant de s’en préoccuper…). Iriya, pour le moment, me laisse assez indifférente. Par rapport aux autres mangas de Mayu Sakai, je trouve que ce personnage masculin manque de prestance. On verra bien par la suite. En tout cas, je trouve la romance très mignonne, même si elle n’est pas très avancée à ce stade. J’ai adoré la scène où ils s’échangent leurs adresses mails, c’était vraiment kawaii ^^

Le scénario quant à lui ne casse pas trois pattes à un canard, mais c’est parce qu’on est dans un shôjo classique bourré de clichés, comme j’ai déjà pu le dire. Beau gosse populaire qui semble ne pas vouloir être en coupe, fille assez niaise et pleurnicheuse mais franche, complexe, rivalité amoureuse (et il y n’en aura sans doute pas qu’une), meilleure amie qui va soutenir l’héroïne…



La série semble avancer lentement au Japon (7 tomes en 3 ans), je me demande bien combien il y aura de tomes… Pour ce genre de manga, je ne vois pas plus de 7-8 tomes, plus me semblerait trop.

En gros, j’ai passé un bon moment avec ce nouveau manga de Mayu Sakai. Mais je lui préfère tout même ses autres œuvres, notamment Momo la Petite Diablesse que j’avais adoré ^^ Un manga à suivre ! 

4

D’ailleurs, il existe un miiiiini anime (anime trailer plutôt) : 3 épisodes de 1min30 environ. Et je trouve qu’on résume parfaitement presque tout le tome 1 (dont la scène avec l’échange d’adresses mail ^^). J’ai trouvé une vidéo qui les regroupe tous : 
 
Publicités

Une réflexion sur “Sugar Soldier, tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s