Le Berceau des Mers, tome 1

Titre original : 海のクレイドル (Umi no Cradle)
Titre alternatif : The Cradle of the Sea
Titre français : Le Berceau des Mers
Mangaka : Mei Nagano
Année de création : 2013
Genre :  Seinen, aventure, voyage
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Gekkan Comic @ Bunch
Maison d’édition japonaise : Shinchosha
Maison d’édition française : Komikku
Nombre de volumes au Japon : 4 (terminé)
Nombre de volumes en France : 3 (en cours)

Date de publication en France : 2015

Résumé :

Dans l’Angleterre de la révolution industrielle, Monica, une jeune fille pauvre, est engagée comme femme de chambre dans la grande villa d’un riche gentleman, qui lui donne pour mission de veiller sur Evan, son nourrisson.
Mais suite à la disparition en haute mer de son protecteur, Monica est chassée de la villa, et doit retourner vivre dans les bas-quartiers.
Un an après ce revers de fortune, Monica retrouve le petit Evan et découvre avec stupeur que la tombe de son ancien maître est vide.
Remplie d’espoir que son bienfaiteur est encore en vie, Monica décide de se lancer à sa recherche et embarque sur un bateau à vapeur avec Evan dans les bras. Mais l’aventure semble semée d’embûches…

Mon avis : 

Je tiens en premier lieu à remercier les éditions Komikku et Babelio pour l’opération masse critique qui m’a donnée la chance de lire ce livre.
J’avais commencé à le lire dans l’intention de lire 2-3 pages pour m’en faire une idée, mais j’ai tout lu d’une traite, tellement j’étais happée par le récit (et j’ai pourtant attendu presque un mois pour faire cette critique… merci à mon mémoire universitaire…). Je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que j’ai découvert en lisant ce livre. J’aime beaucoup les récits de cette époque et quand ça touche à la navigation, alors je me disais que ce manga allait me plaire. Mais pas au point d’avoir un coup de cœur, et j’en suis ravie !

Dès les premières pages, j’ai été transportée par la qualité des graphismes (et ce n’est qu’un premier manga, j’ai hâte de voir l’évolution de l’auteur !). Et en plus, on a droit à des premières pages avec une mise en couleur toute en harmonie, j’adore ! Bon après, comme je l’ai dit, c’est un premier manga et il y a tout de même quelques failles : je pense à la scène avec la chaufferie, que j’ai eu du mal à comprendre au niveau des dessins (et ma sœur est du même avis) ; mais dans l’ensemble, j’adore le trait de l’auteur. Coup de cœur pour les pages où l’on voit les paroles de la berceuse (« The cradle is gently rocking around~ » ♪).

Au niveau de l’histoire, on a affaire à un récit qui ne fait pas dans l’originalité mais avec une recette qui marche : la jeune fille en difficulté qui va devoir cacher son identité et intégrer un équipage. C’est du vu et revu, mais ça fonctionne toujours aussi bien. La jeune fille en question s’appelle Monica, et on peut dire qu’elle ne mène pas une vie de luxe depuis que son maître a mystérieusement disparu en mer. Le hasard (ou pas) la ramène auprès de Evan, le jeune garçon dont elle avait la charge quand elle servait son maître. Elle décide alors de se lancer sur les traces de ce dernier avec le petit…
C’est le genre de scénario qui me plaît, d’autant que d’emblée de jeu, on a du mystère qui s’instaure : où est le maître de Monica, quel mystère entoure le « cradle » (=berceau), est-ce que l’on va retrouver la jeune fille qui ressemble à Monica, qui est la mère d’Evan, etc.  ? Un tome introductif très très prenant !!

Oh et puis les personnages ! On en a peu vu, mais je me suis déjà attachée à eux : Monica et sa grande gentillesse / naïveté, Evan qui ouvre la bouche quand ça lui chante, Louis le personnage classe par excellence (j’y peux rien, j’aime les personnages un peu sombres comme lui :3), et le papy que l’on ne voit pas beaucoup mais que je trouve attachant. J’ai maintenant hâte de connaître les membres de l’équipage.
Et j’aimerais bien savoir combien de tomes environ l’auteur a prévu.

Les éditions Komikku ont décidé de me ruiner cette année, c’est la troisième série que je commence (et continue) chez eux en l’espace de 3 mois x) Mais je leur pardonne parce qu’ils nous offrent un travail de qualité. 

Un coup de cœur !

 

coeur
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s