Lovely Fridays, tome 1

Titre original : 猫と私の金曜日 (Neko to Watashi no Kinyōbi)
Titre français : Lovely Fridays
Mangaka : Tanemura Arina (Twitter)
Année de création : 2013
Genre :  Shôjo, Romance, Slice of Life
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Margaret
Maison d’édition japonaise : Shueisha
Maison d’édition française : Delcourt-Tonkam
Nombre de volumes au Japon : 11 (terminé)
Nombre de volumes en France : 4 (en cours)

Date de publication en France : 2016

Résumé :

Pour Ai, 16 ans, le vendredi est un jour particulier. C’est le jour où elle s’occupe du CDI du lycée. Elle peut y passer du temps avec Serizawa, dont elle est amoureuse. C’est aussi le jour où elle donne des cours particuliers à son jeune cousin Nekota. Mais, alors qu’elle était sur le point de se déclarer à Serizawa, Nekota l’en empêche ! Il va alors devenir un vrai poison pour elle…

Mon avis : 

Une nouvelle licence d’un manga de Arina Tanemura, je ne pouvais pas rater ça ! Même si je suis le manga en question depuis presque trois ans x’) Neko to Watashi no Kinyōbi (Lovely Fridays) a commencé à être publié en 2013, à la même époque que I Dream of Love. Arina Tanemura sortait ces deux séries simultanément, mais elle s’est vite concentrée sur ce titre, d’où une parution plus longue (snif) de I Dream of Love.
Il faut dire qu’ici, elle dessine dans l’univers dans lequel elle excelle le plus : le shôjo, et dans le cas de ce manga plus précisément le « slice of life » (« tranche de vie », un terme que l’on retrouve souvent au niveau catégorisation des mangas / animes) puisqu’on se concentre sur ce qui marque un tournant dans la vie de l’héroïne : le début de ses vendredis passés à donner des cours particuliers et ce qui s’ensuit.

Ai Tachibana est une jeune fille ordinaire, un peu crucruche. Arina ne nous dépeint pas souvent une héroïne trop ordinaire comme celle-ci, elle ne semble pas avoir de lourd fardeau ou de lourd passé sur ses épaules. Cependant, on retrouve ce sens de la justice qui est propre aux héroïnes de la mangaka, et c’est ce côté qui la rend attachante aux yeux de ce petit démon de Nekota. Nekota est le cousin de Ai, de 6 ans son cadet. Ici, c’est un pari un peu risqué pour le manga : Nekota est en primaire, il a 10 ans, tandis qu’Ai est au lycée du haut de ses 16 ans. Ce n’est pas tant la différence d’âge qui peut gêner, mais la frontière entre école primaire et lycée (ça paraît tout de suite plus impressionnant ^^). M’enfin ça, ça dépendra des goûts des lecteurs, personnellement ça ne me gêne pas du tout (si on respecte certaines limites). C’est par ailleurs la trame principal du récit : cette romance entre une lycéenne et un écolier et sa perception aux yeux des protagonistes, de leur entourage et des autres. Nul doute que Arina Tanemura va bien creuser de ce côté là.

Et donc, l’élément déclencheur du manga ? Les vendredis après-midi (« Kinyōbi », d’où la traduction « Lovely Fridays« ), pendant lesquels Ai va donner des cours de soutien à son cousin Nekota. En parallèle, elle vit sa vie de lycéenne et aimerait bien avouer son amour pour le beau Serizawa. Seulement, le mignon Nekota ne semble pas aller dans son sens, et révèle très vite son côté démoniaque et manipulateur (le sale gosse est tout à fait capable d’avoir de très bonnes notes). Pourquoi ce revirement de situation ? Son amour pour sa cousine. Le personnage dépeint ici semble assez négatif, mais on s’attache très vite à Nekota. Il a une personnalité assez intéressante dans laquelle il faut creuser, au contraire d’Ai qui est plutôt comme un livre ouvert. On s’amuse devant les manigances un peu sadiques de Nekota, et on plaint un peu Ai (mais juste un peu). Et puis, il y a Serizawa, la raison pour laquelle Nekota passe à l’action. Ai l’aime, et celui-ci ne semble pas non plus indifférent à cette dernière. J’ai beaucoup aimé son personnage, secondaire mais pas trop. Il n’est pas entièrement le cliché du gars parfait (même s’il est super populaire… Of course…), je trouve qu’il dégage une aura et une personnalité assez sympathiques. Il est rare que j’apprécie un tel personnage secondaire rapidement (si vous saviez le nombre d’années qu’il m’a fallut pour comprendre et apprécier Eichi dans Full Moon Wo Sagashite…).
On peut dire que Nekota part avec un désavantage. Mais il est déterminé à rejoindre Ai et à atteindre son cœur. Il fait plus que ses 10 ans, le gamin haha Mais ça le rend attachant, et c’est pour ça que j’aime ce manga.

Au niveau graphique, je vais encore me répéter, mais j’aime énormément le travail de Arina Tanemura (petite vidéo sur une illu du manga). Un trait typiquement shôjo, avec plein de petits détails… Un travail de maître ! Bien qu’en grandissant, je me suis mise à apprécier les mangas un peu moins chargés en détails futiles et en trames, le trait d’Arina Tanemura reste une exception parce qu’il se dégage quelque chose de tout ça, ses planches sont « vivantes ».
Avec Neko to Watashi no Kinyōbi, on est servi au niveau illustrations en couleurs (posté régulièrement sur Twitter à l’époque de sa parution) ♥ J’attends un artbook maintenant, pour rejoindre ma collection Arina Tanemura huhu

Avec Lovely Fridays, Arina Tanemura revient à ses classiques et nous sort une histoire toute simple et pas prise de tête, avec des protagonistes attachants. Ai est peut-être naïve, mais j’aime son côté maladroit (le même que Haine dans The Gentlemen Alliance Cross héhé) et ses expressions. Un bon début pour ce manga, je me demande où l’auteure va nous emmener pendant 11 tomes (je compte sur les retournements de situation surprenant dont elle a le secret !).
On regrettera peut-être la touche de magie que l’on retrouve parfois dans ses shôjos.
Un shôjo tout ce qu’il y a de plus classique, qui ravira les fans de l’auteure et les amateurs de romance.

coeur

Si jamais l’un de vous possède et veut se séparer de ce magnifique Shikishi des éditions Tonkam… Pensez à moi ^^ ! Je le veux tellemeeent ç_ç

Photo prise sur le FB des éditions Tonkam
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s