Ugly Princess

Titre original : 圏外プリンセス (Kengai Princess)
Titre français : Ugly Princess
Mangaka : Nastumi Aida
Année de création : 2014
Genre :  Shôjo, Romance, Slice of Life
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Margaret
Maison d’édition japonaise : Shueisha
Maison d’édition française : Akata
Nombre de volumes parus au Japon : 7 (terminé)
Nombre de volumes parus en France : 5 (en cours)
Date de publication en France : 2016
Résumé :

Mito Meguro est en dernière année de collège. Mais son quotidien n’est pas tout rose… À cause de son physique peu flatteur, elle est la risée de tous. Surtout depuis que quelqu’un a découvert qu’elle était amoureuse d’Umeda, un des beaux gosses de sa classe. Depuis ce jour, son quotidien est un enfer. Heureusement qu’elle peut compter sur Maru et Haru, ses deux amies geeks qui aiment se plonger dans les jeux vidéo et les mangas tout autant qu’elle. Un jour, toutefois, Mito va décider de se prendre en main, et de refuser cette fatalité ! Car depuis que Kunimatsu lui a adressé la parole, elle ne peut s’empêcher d’espérer à nouveau, d’avoir une vie meilleure, de peut-être connaître l’amour, ou tout simplement d’être heureuse. La route pour s’accepter soi-même, se débarrasser de ses complexes et trouver le bonheur sera longue et remplie d’épreuves… Mais jamais cette « anti-héroïne », loin des clichés, ne baissera les bras !

Mon avis : 

Source : Facebook d’Akata

Kengai Princess. Ugly Princess. On pourrait penser que ce ne soit pas le titre qui m’ait attirée. Et pourtant si, parce qu’il interpelle. Je n’ai pu m’empêcher de penser que l’auteure avait fait un pari risqué avec son titre et son héroïne. J’avais peur de tomber dans les clichés avec la fille mal dans sa peau qui n’a pas d’amis, qui ouvre à peine la bouche, etc. mais qui finit par être influencée par son entourage (par le bishônen du coin surtout) et changer du tout au tout. On met toujours ces filles dans le même panier dans les shôjos, j’avais peur de retrouver une autre Sawako, une autre Mei (Say I Love You), une autre Hiyoko … Et je pourrais allonger la liste.
Avec Ugly Princess, on s’approche à peine de ces clichés. Certes, l’héroïne est mal dans sa peau du fait de son physique, mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’arrive pas à se faire des amis ou à communiquer. Elle a un traumatisme dû au bizutage d’un garçon qu’elle a jadis aimé. Ce dernier ne cesse de la harceler quand il la croise, ce qui l’a conduite à se dégoûter d’elle-même. Elle pense qu’elle ne pourra jamais se permettre d’aimer avec l’apparence qu’elle a, mais il suffit parfois d’une rencontre pour se remettre en question. Et donc, le bishônen de sa classe (ah bah oui, hein, faut pas l’oublier celui-là ^^) va montrer que tous les bishônens ne sont pas des égocentriques et lui venir en aide alors que ce crétin d’Umeda est encore en train de la martyriser. Pour la première fois de sa vie, Mito va remettre en question cet aspect d’elle qui rejetait toute chose relative à l’amour. Il est peut-être encore tôt pour une confession, mais Mito va vouloir se rapprocher de Kunimatsu. Et pour être franche, il me plaît bien ce Kunimatsu, il n’est pas la coqueluche des filles (oh mon dieu, pas de groupies clichés comme dans les autres shôjos ? Comme c’est rafraîchissant !) et j’aime beaucoup son attitude étourdie. (et j’ai craqué pour sa bouille sur l’édition collector x’))

On retrouve ici l’humour de l’auteure à travers ce titre, au niveau des mimiques de Mito mais surtout à travers le « mode sans frontière » de cette dernière, qui se plaît à rêvasser et se faire des films (et nous, lecteurs, nous faisons parfois avoir !).

Natsumi Aida nous dépeint ici un scénario plutôt réaliste loin des clichés que l’on retrouve habituellement dans les shôjos. J’ai vraiment aimé cet aspect là, c’est un manga qui peut toucher un large public et qui décrit bien la vie des adolescents. Ce qui est dépeint à travers l’histoire de Mito n’est malheureusement pas rare dans notre société actuelle, et en parler à travers un support comme le manga sans partir dans l’excès est un pari risqué que Natsumi Aida a su relever avec ce premier tome. À voir comment ça va évoluer. Du moment que l’on ait pas une héroïne qui change de personnalité et devient populaire du jour au lendemain, ça me va !
 
Un manga à suivre.
 
Book Trailer des éditions Akata
4
Publicités

4 réflexions sur “Ugly Princess

  1. Miyuneko dit :

    En tout cas, ce manga est une bonne surprise, et si tu as aimé Switch Girl, je pense qu'il te plaira 🙂 C'est un autre registre mais on retrouve bien l'humour de l'auteure. J'avais eu du mal avec les derniers tomes de Switch Girl (lassitude surtout), mais j'ai de bonnes attentes pour ce titre. J'aime beaucoup suivre les évolutions de personnages, et je ne doute pas que l'héroïne va bien évoluer petit à petit.

    J'aime

  2. Ayane-Passions dit :

    Je suis tellement accro à Switch Girl et j'aime tellement l'humour de l'auteur, que quand j'ai vu qu'elle sortait un nouveau manga, comment dire ?? Je l'ai directement ajouté à ma Wish List, il me tarde trop de le découvrir ! Mais bon je dois attendre la fin de mon challenge 0 achat, et ça c'est pas juste ! 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s