Twinkling Stars Dial

Titre original : きら星ダイヤル (Kiraboshi Dial)
Titre français : Twinkling Stars Dial
Mangaka : Nastume Isaku
Année de création : 2009
Genre :  Yaoi, Romance, Slice of Life
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Be × Boy
Maison d’édition japonaise : Libre Publishing
Maison d’édition française : Taïfu Comics
Nombre de volumes : 1 (terminé)
Date de publication en France : 2012

Résumé :

Toba Yousuke est un jeune médecin qui quitte la ville pour un petit village situé au milieu des montagnes. Perdu, il est secouru par un jeune homme étrange, Suga Kazuhiro, chez qui il résidera après que sa chambre au-dessus de sa clinique s’est effondrée. Mais quelles sont les raisons derrière l’attitude de Kazuhiro ? Pourquoi Yousuke a-t-il quitté la ville pour la campagne ?

Mon avis :

La critique qui suit concerne un yaoi, un manga traitant de relations homosexuelles entre hommes.

Twinkling Stars Dial est le manga qui m’a fait connaître Natsume Isaku, qui est devenu quelques temps après une de mes mangakas favorites. Je tiens à remercier les éditions Taïfu Comics sans qui je n’aurais jamais fait cette découverte s’ils n’avaient pas acquis la licence *w* Cette artiste écrit essentiellement des yaois et fait partie d’un cercle qui fait des doujinshis (recueils « amateurs », fait dans le domaine du fanzine, et reprenant souvent des œuvres déjà connus dans les domaines artistiques, littéraires… Natsume Isaku est connue pour ses doujinshis reprenant les personnages de Zoro et Sanji de One Piece par exemple).

En premier lieu, ce sont les graphismes qui m’ont frappée. On retrouve bien sur quelques codes récurrents du yaoi : un seme avec des traits plutôt carrés, un uke avec des traits plus fins… Si tu ne devines pas tout de suite qui est le seme (du verbe « semeru », celui qui attaque) et qui est le uke (du verbe « ukeru », celui qui reçoit/subit), je me demande ce qu’il te faut ^^ Mais Natsume Isaku possède un trait particulier que l’on reconnait facilement, j’ai une grande affection pour sa plume, autant au niveau graphisme qu’au niveau scénaristique.

Car ce que l’on peut parfois reprocher à certains yaois, c’est le fait de ne pas avoir une histoire très poussée : ça va trop vite, les couples ne prennent pas le temps de se former… bref en général j’évite ces derniers.
Ici, Natsume Isaku nous passe des messages à travers ses livres, ses personnages ont une histoire, un passé. Notre personnage principal est un médecin, Yôsuke Toba, qui vient d’être affecté à une ville de campagne (un coin bien paumé), une ville qui est toute excitée d’accueillir enfin un médecin. Seulement à son arrivée, il est accueilli par un visage taciturne en la personne de Kazuhiro Suga. Ce dernier ne semble pas apprécié sa présence mais ça, c’est si on se fie aux apparences… Si Yôsuke est notre personnage principal, on va comme lui s’intéresser à Kazu qui possède de même un passé et une histoire complexe qui l’ont rendu claustrophobe et assez peu confiant. Alors quand ils se retrouvent « forcés » de cohabiter, ils vont découvrir qu’une entente est possible entre eux.
J’aime beaucoup le développement des relations entre les personnages, c’est ce qui me plaît le plus dans les mangas de Natsume Isaku. Elle prend le temps de développer son histoire et ses personnages. Mais ici, pas assez. J’aurais bien voulu un ou deux tomes de plus, histoire de bien voir ce que Yôsuke et Kazu mettent en place pour la claustrophobie de ce dernier plus en détails ^^ Heureusement, on a un chapitre bonus, mais je trouve que la fin arrive rapidement (c’est pour ça que j’aurais voulu un tome 2 x’)).
 

(Juste un petit reproche : sur la couverture, c’est écrit « Star » mais quand on recherche le livre en ligne, on tombe toujours sur « Stars », et c’est assez perturbant cette absence de s… Sachant qu’en effet, on parle plutôt d’étoileS qui scintillent)

 

Alors Twinkling Stars Dial n’est pas l’œuvre que je préfère de l’auteure (je lui préfère Ameiro Paradox et le récent Hanakoi Tsurane dont je vous parlerai dans un prochain article) mais j’ai une affection particulière pour elle puisque c’est avec elle que j’ai découvert son travail. Et c’est un coup de cœur, comme presque tous les mangas de l’auteure. C’est une des rares mangakas dont je lis les œuvres sans prendre la peine de lire le résumé ^^

 
coeur
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s