Imadoki

Titre original : イマドキ!
Titre français : Imadoki
Mangaka : WATASE Yuu (Twitter)
Année de création : 2000
Genre : Shôjo, Comédie, School Life, Romance
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Shojo Comic
Maison d’édition japonaise : Shogakukan
Maison d’édition française : Tonkam
Nombre de volumes : 5 (terminé)
Date de publication en France : 2002

 

Résumé :
Tampopo Yamazaki a quitté sa campagne d’Hokkaido pour venir étudier à Tokyo. La veille de sa rentrée, elle se rend au lycée en reconnaissance. Quelle n’est pas sa surprise de découvrir Koki Kougyo, un élève en train de s’occuper d’un pissenlit qui a poussé derrière les murs de l’école. Et quelle ne sera pas sa surprise de découvrir que le même koki se comporte d’une très étrange façon une fois la rentrée passée ! 


Mon avis :

Si je me souviens bien, c’est le premier shôjo que j’ai lu. Je n’étais pas très réceptive à l’époque, s’il n’y avait pas de magie, ça ne m’intéressait pas. Mais je me suis dis « Pourquoi pas, je n’ai rien à lire en ce moment ».

Et si j’ai retenue une chose, c’est que ce manga est trop méconnu pour ce qu’il vaut ! J’ai vraiment adoré, tellement que je me suis efforcée de les acheter dès que j’en ai eu l’occasion chez des libraires d’occasion (car évidemment, il est introuvable, pas réédité, épuisé,…) alors même que ma soeur les possède et qu’ils sont à ma disposition.
 
Alors Imadoki, c’est une histoire assez banale en fin de compte. Mais ce n’est pas ce qui m’a empêché d’adorer. Je ne me lasse pas de les relire. 5 tomes, ça passe tellement vite ! 

 

Dans ce premier tome, on aborde le côté intégration : Tampopo quitte sa campagne d’Hokkaido pour emménager dans la capitale. Avant sa rentrée, elle rencontre Kougyo (et quelle rencontre ! Elle lui tombe dessus), un gentil jardinier qu’elle surnomme « Jardinou » et qui aime s’occuper des fleurs. Mais le lendemain celui-ci se montre extrêmement froid avec elle et n’hésite pas à piétiner un « tampopo » (pissenlit). Parce que voilà, c’est le grand Koki Kougyo et seules les personnes attirées par son pouvoir ‘intéressent à lui. Sauf Tampopo évidemment, qui déclare dès son premier jour qu’il sera son ami, quoi qu’il en dise.

Et puis on rencontre un tas d’autres persos tous plus cinglés les uns que les autres. Je pense notamment à Kyogoku, justement surnommé « Le cinglé » voire « Dingo », qui se balade avec des pistolets à air comprimé et n’hésite pas à laisser libre cours à son sadisme.
 
Enfin voilà, c’est du grand Yuu Watase ! C’est Imadoki qui m’a fait découvrir cette auteur et j’en suis très heureuse ! Les dessins sont magnifiques, les personnages sont supers (j’adore Popula, *nyo nyo*), et l’histoire est rafraichissante. Bien que banale, elle transmet un magnifique message sur l’amitié et la nature avec un arrière fond de romance qui se développe de plus en plus.
 
Moi qui n’étais pas réceptive au départ (bien que la couverture m’attirait), je me suis laissée emporter et c’est là que j’ai commencée à un peu apprécier les shôjos (encore plus par la suite grâce à Fruits Basket, Imadoki fut un prémisse).

 

 

N’hésitez pas à le lire si vous en avez l’occasion, vous ne le regretterez pas ! C’est vraiment un manga que je conseille et encore une fois, j’aimerais qu’il ne soit pas méconnu, il mérite bien plus que ça !

 

 

coeur
Publicités

2 réflexions sur “Imadoki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s