Ameiro Paradox

ameiro_paradox

Titre original : 飴色パラドックス
Titre français : Ameiro Paradox
Mangaka : Nastume Isaku
Année de création : 2010
Genre :  Yaoi, Comédie, Romance, Slice of Life
Pays : Japon

Magazine de prépublication : Dear +
Maison d’édition japonaise : Shinshokan
Maison d’édition française : Taïfu Comics
Nombre de volumes : 3 (terminé)
Date de publication en France : 2014

Résumé :

Onoe est journaliste dans un hebdomadaire à la section des exclusivités et travaille en équipe avec le photographe Kaburagi.
Dès le début de cette collaboration, Onoe ne cesse d’entrer en conflit avec Kaburagi, car il ne supporte pas l’injustice et ne peut accepter le comportement de son rival Kaburagi qui est prêt à tout pour obtenir un scoop. Pourtant à force de travailler ensemble ils prennent mutuellement conscience de certaines choses. Qui aime bien châtie bien.

Mon avis :

a92c490a78e54d3e0295c77f9cbcb2d0Ameiro Paradox est un des yaois que je préfère, un de ceux que je peux lire et relire sans m’en lasser. Natsume Isaku nous présente ici un duo de choc avec les personnages d’Onoe et Kabu. Si ces personnages sont le point fort du manga, le scénario n’est pas en reste !

Natsume Hisaku est ma mangaka de BL favorite. Bon, j’ai ma petite liste de mangakas BL incontournables, mais elle est un cran légèrement au dessus des autres. Surtout avec Ameiro Paradox et son récent Hanakoi Tsurane.
Ameiro Paradox n’est pas le premier manga d’elle que j’ai découvert mais c’est sans contexte mon favori. On retrouve ici tout ce qui fait le charme des mangas de l’auteure, mais avec ce petit quelque chose en plus (les personnages !!).

2-10Je reviens un peu sur les graphismes par exemple, que j’aime beaucoup et que j’ai déjà évoqué dans une critique antérieure. Nastume Isaku a son style bien à elle, reconnaissable au premier coup d’œil et vraiment unique. Ses personnages sont vraiment « authentiques », avec leurs traits prononcés (surtout les seme et leur menton carré) et leur personnalité. Disons qu’on ne tombe pas dans le cliché « Seme = mâle alpha très rentre-dedans ; uke = type efféminé qui se laisse faire sans protester et pardonne trop facilement », on a des personnages qui prennent en compte l’opinion et les sentiments des autres, et chacun d’eux ont un « background« , un passé qui les a amené où ils sont aujourd’hui.

Et donc, j’adore la paire formée par Onoe et Kabu ! Ils sont tellement mignons et attendrissants… Sans parler des situations comiques ! Leur relation se fait naturellement, et le caractère opposé de ces deux-là fait qu’ils sont vraiment complémentaires et apportent réciproquement quelque chose à leur relation. J’ai un gros faible pour le personnage d’Onoe : naïf, maladroit, légèrement impulsif (il brasse plus de l’air qu’autre chose ceci dit ^^) : il paraît faible (et ne parlons pas de ses capacités physiques… à la course c’est un champion *ou pas haha*) mais il compense par son intelligence, sa grande capacité de réflexion et surtout sa compréhension d’autrui. Il comprend Kabu mieux que personne, et avec une telle personnalité, on comprend pourquoi celui-ci ne va pas tarder à tomber dans ses filets. Et bien sûr, j’ai aussi un faible pour Kabu et son aura un tantinet possessive… J’y peux rien si les seme de Natsume Isaku dégagent tous une aura qui te donne envie d’être protégée par eux x’)

 

Au niveau scénario
2712d2d29020ae98ddff19039b55351cTous les mangas de Natsume Isaku ne se ressemblent pas (sauf pour ce qui est de la profondeur qu’elle donne à ses personnages, tu sais qu’à tous les coups tu vas les adorer – exception faite de Haruto du manga Heart no Kakegura, que je ne peux pas blairer), mais on retrouve toujours une bonne intrigue en fond. Ici, nos deux personnages font équipe : ils travaillent pour un hebdomadaire et sont chargés de fournir du contenu pour des articles, contenu qui peut donner source à des scandales ce qui implique donc parfois de faire de la surveillance pour prendre des clichés au bon moment. En premier lieu, l’entente n’est pas aisée entre Onoe et Kabu ; Onoe est un peu trop « pur » pour ce job, et Kabu essaie de jouer les dures en feignant qu’il se fiche de détruire la vie de ceux dont il prend les clichés pour la presse à scandale. Mais voilà, le travail en équipe, ça rapproche et ils vont se découvrir des qualités – et des défauts – et finir par se rapprocher. En gros, l’histoire tourne beaucoup autour de ça, du métier qu’ils exercent, de leur relation et des personnes avec qui ils travaillent.

Un fond réellement travaillé qui nous fournit un bon contextes, des personnages très travaillés (et attachants) … C’est un manga que je recommande à tous les fans de yaoi, et même de shonen-ai ! Bon, on va plus loin que le stade du bisou, mais Natsume Isaku sait très bien doser ces mangas et ajouter juste ce qu’il faut niveau scènes explicites.

UN COUP DE CŒUR

ameiro3

 
coeur
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s